Comtoise coq Poule comtoise  Comtoise poule

Pourquoi chercher à créer une nouvelle race ?
Pourquoi avoir créé la poule Comtoise ?

J'ai voulu prouver qu'un animal de race pouvait être à la fois beau et productif.
Beaucoup de personnes se détournent des volailles de races car elles estiment que leurs performances productives sont faibles.

C'est le cas des agriculteurs.

Même les particuliers qui adoptent quelques poules pour réduire la quantité de déchets en suivant une mode écolo (ce qui est positif) achètent des poules de souches industrielles mondialisées car elles pondent tous les jours.
Il y avait pourtant un immense espoir que ces particuliers, nouveaux éleveurs, adoptent des races anciennes pour les sauver. Cet espoir s'est en grande partie écroulé, car l'immense majorité des associations écologistes n'ont pas fait la publicité des races anciennes (une partie non négligeable d'entre elles étant anti-­animaux de races)

J'ai donc voulu réhabituer les particuliers (et les agriculteurs) à avoir des animaux de races productifs. Si un particulier a une poule comtoise, qui pond tous les jours, il aura suffisamment d’œufs et pourra donc se permettre d'avoir à côté une autre race qui pond peut-être moins.

Ensuite, j'ai voulu lutter contre les pratiques d'industriels de la volaille qui ne sauvegardent pas les races (parce que c'est un travail de sélection difficile, long et onéreux), mais qui tombent dans la facilité en croisant deux races différentes pour bénéficier en première génération de l'effet d'hétérosis (en résumé : avoir des animaux plus forts et performants que les parents).

Comme on dirait en sociologie, cette logique du ticket gratuit est mortifère au final car elle détruit les races et les fera probablement disparaître un jour si l’État ne prend pas les mesures adéquates pour valoriser ceux qui assurent leur sauvegarde.

Enfin, j'ai essayé de créer une race correspondant aux souhaits et aux besoins des agriculteurs que je connaissais et que j'interrogeais.

Les agriculteurs voulaient une poule qui ponde tous les jours, mais qui ne soit pas maigre.

La poule Comtoise est de type fermier, vigoureux et rustique. Elle est taillée pour survivre aux climats rudes, comme le climat continental de la Franche-Comté.

Cette rusticité n'est possible qu'à condition de comprendre qu'il fallait se ménager à l'intérieur de la race des marges de manœuvre pour bénéficier des aspects positifs de la variabilité génétique.

C'est une position facile à tenir quand on a compris qu'il faut être entre les extrêmes que représentent une homogénéisation trop poussée qui conduit à la dépression consanguine et à la faiblesse, d'une part, et les croisements multiples irréfléchis, hors la race, sans de nombreux croisements de retour pour fixer un objectif très précis, d'autre part.

Pourquoi la poule Comtoise ?

Parce que la Franche-Comté était une des dernières régions à ne pas avoir de races de volailles et pour faire honneur à la région dont je suis originaire.

Coq comtois3 

Comment avez-­vous fait pour créer cette race ?

Je suis parti d'un croisement leghorn américaine par Araucana que j'ai trouvé pour la première fois sur le marché d'Audincourt dans le Doubs en Franche-Comté.

Il s'agissait d'animaux plutôt légers à chair jaune et pattes jaunes, ressemblant à des intermédiaires de leghorn, avec les oreillons blancs. C'est la couleur bleu-­vert de l’œuf qui a attiré mon attention car j'aime les œufs à coquille vivement colorée.

J'ai élevé, enfant, notamment des Marans et des Leghorns. J'habitais alors en Franche-Comté où je suis né, bien qu'ayant un nom et des ancêtres alsaciens.

J'ai essayé de la grossir en utilisant une race ayant encore de bonnes performances : l'Amrock.

Comme je me passionne pour la génétique des volailles et que j'aime certaines couleurs, j'ai introduit plus tard, une Australorp bleue pour récupérer le bleu, des Gournay pour le caillouté, des Bourbonnaises et des Sussex pour l'herminé.

Lorsque j'ai habité dans le Gers, j'ai eu plus de place et j'ai terminé le travail d'homogénéisation grâce à la Basquaise qui a les pattes jaunes.

La poule Comtoise répond aux critères d'acceptation des nouvelles races, puisqu'elles se distinguent, notamment des races les plus proches, la Basquaise et l'Amrock, par au moins trois critères : la couleur bleu-vert de l’œuf, la crête et la ligne dos/angle de la queue, qui est intermédiaire entre ces deux races.

Ce travail a duré 14 ans.

La ponte abondante d’œufs à coquilles bleu­-vert est le fil conducteur qui m'a guidé pendant tout ce temps.

L’œuf bleu-­vert plaît énormément au grand public.

En 2013, j'ai eu l'occasion de racheter des animaux à l'éleveur professionnel que j'avais rencontré jadis sur le marché, pour les tester. Mais j'ai constaté que ses animaux étaient beaucoup moins gros que les miens et qu'ils avaient les oreillons blancs (ou sablé pour une poule), alors que les miens ont les oreillons rouges.

 Poussins comtois

Puisque l'Araucana existe, pourquoi avoir créé la poule Comtoise ?

Parce que l'Araucana ne correspond pas aux besoins des agriculteurs. Elle est trop petite et sa ponte est rarement abondante.

Dans un pays qui connaît des difficultés économiques, j'ai essayé de prouver qu'il y a encore de la place pour des personnes qui innovent. Car l'innovation est source de richesses donc d'emplois dont notre pays a tant besoin.

J'espère juste que la poule Comtoise sera homologuée pour aider l'économie de mon pays et aussi la biodiversité qui est portée par la diversité des races, y compris nouvelles.

J'espère que je ne serai pas le Denis Papin qui a vu sa machine à vapeur décriée en France et finalement récupérée et exploitée par les Anglais qui avaient bien compris tout le profit qu'ils pouvaient en faire pour leur pays.

Jean-­Emmanuel EGLIN


Origine

France. Créée entre 2000 et 2014 par Jean-Emmanuel EGLIN et sa famille, en Franche-Comté, puis développée dans le Gers.

Poules 2

Sélectionnée pour résister au climat continental rude de Franche-Comté Bourgogne, comme la vache Montbéliarde.

C'est la première race du 21ème siècle qui intègre les connaissances scientifiques relatives à la variabilité génétique ( notamment en prévoyant et présentant un grand nombre de coloris de plumage, puisque toutes les couleurs génétiquement reconnues sont admises).
C'est pourquoi certains critères intègrent une fourchette ou une tolérance.

Aspect général

Volaille de type fermier à deux fins : chair et ponte.
Elle doit concurrencer les souches industrielles au niveau de la ponte, qui est quasiment quotidienne et précoce d’œufs à coquille bleue-verte.
Une sélection individuelle au nid-trappe est un idéal.

En ce qui concerne l'aspect chair, une croissance intermédiaire entre les souches industrielles à croissance rapide et les races anciennes à croissance lente est à rechercher.
Un abattage à trois mois pour les coqs pourrait être l'idéal.
La qualité de la chair jaune et goûteuse est à rechercher.
Allure générale harmonieuse et vigoureuse.

Caractéristiques du coq

Oeufs bleu vert de poules comtoises 2
Oeufs bleus-verts

Corps : Bien proportionné. Il doit se dégager une impression de robustesse.
Cou : De longueur moyenne, bien arqué, camail abondant couvrant le début du dos.
Dos : Large. Légèrement incliné vers l'arrière, formant une courbe harmonieuse avec la queue. Le dos long et plat n'est pas recherché, pas plus que le dos en V.
Lancettes : Abondantes de longueur moyenne.
Épaules : Larges
Ailes : Grandes, bien repliées et serrées au corps.
Selle : Bien développée
Queue : De taille moyenne, faisant un angle de 35 à 45°. Faucilles de longueur moyenne.
Abdomen : Bien développé
Tête : Taille moyenne
Face : Lisse rouge
Crête : Simple. De taille moyenne à grande sans exagération.
Rouge : Lobe légèrement dégagé de la ligne du cou
Barbillons : Longs, fins et lisses, de couleur rouge
Oreillons : De taille moyenne. Lisses. Rouges. Pour une question de maintien de la variabilité génétique, les oreillons sablés sont admis.
Yeux : Vifs à iris rouge brun
Bec : Vigoureux et bien courbé. Couleur suivant variété
Cuisses : Fortes et robustes

Poussins 6

Tarses : De couleur jaune, ce qui accompagne la peau jaune. Dans certaines variétés, un voile sombre recouvre le jaune, qui reste toujours visible sous la voûte plantaire.
Doigts : Au nombre de quatre, forts et droits, de couleur jaune.
Plumage : Serré au corps. Ni trop mou, ni trop dur.

Caractéristiques de la poule :

Mêmes caractéristiques que le coq en tenant compte des différences sexuelles, sauf :
Crête : de préférence droite. Pour une question de maintien de la variabilité génétique la crête légèrement ou complétement penchée est admise dans la mesure ou ce signe distingue souvent les meilleures pondeuses.
Barbillons : Fins, courts et arrondis.
Oreillons : Plus petits
Défauts éliminatoires : Ailes fendues

Variétés

Toutes les variétés génétiquement reconnues sont admises.
La première variété historique est la coucou-argentée.

Masse

Coq : 3 à 4 kg, 4,5 kg maximum
Poule : 2 à 3 kg, 3,5 kg maximum
Masse minimale de l'œuf à couver : 60 g
Couleur des œufs : bleue-verte
Diamètre des bagues :
Coq : 22 mm - Poule : 20 mm


 

Différences entre poule comtoise et autres races pondeuses d’œufs bleus

Plusieurs races de poules produisent des œufs verts, mais ce sont de poules de masse plutôt réduite, même dans les variétés grande race :

Araucana coq

 

Araucana poule

 
 L’Araucana
Coq : 2 à 2,5 kg ; poule : 1,6 à 2 kg
 Ameraucana coq  Ameraucana poule  L’Ameraucana
coq : 3,25 kg ; poule : 2,25 kg
 

Legbar coq

 

Legbar poule

 La Legbar crème
coq : 2,70-3,40 kg ; poule : 2-2,70 kg
 

British araucana coq

 

British araucana poule

 

La British Araucana
coq : 2.70 - 3.20 kg ; poule : 2.25 - 2.70 kg

Schijndelaar coq

Schijndelaar poule

La Schijndelaar
coq : 2,0 - 2,5 kg ; poule : 1,5 - 2,0 kg

 


La poule Comtoise pond des œufs bleu-verts et doit posséder une masse idéale de : coq = 4kg, poule = 3kg

En regardant les photos, on voit clairement que le critère de l'Entente européenne d'aviculture d'un minimum de trois différences avec les autres races de poules pondeuses d’œufs bleu-verts est respecté.

Comtoise coq

Comtoise poule

 

 

ImprimerE-mail